26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:30

pour noël, le géant m'a offert un livre, quelle bonne idée que voilà. je suis toujours dans la série de l'épée de vérité mais un peu de changement était bienvenu. j'ai donc laissé de côté le tome que j'étais en train de lire pour attaquer l'homme rune.

 

cadeaux géant

 

l'histoire se passe dans un monde où dès que la nuit tombe des démons (de bois, de vent, de feu, de pierre ou de sable) sortent de terre et s'attaquent aux humains. les seules défenses qu'ont les humains ce sont les runes. peintes sur les murs, gravées sur des poteaux de protection, runes en bois laqué formant un cercle de protection portatif, les runes repoussent les démons. mais il suffit d'un défaut dans une protection pour que les démons arrivent à passer et à tuer les humains.

dans ce tome 1, on suit l'histoire de 3 personnages:

*rojer: ses parents se font tuer par des démons et il est recueilli par un jongleur. c'est tout naturellement qu'il apprend le métier et il découvre que ses talents au violon ont un effet sur les démons.

*leesha: promise dès son enfance à gared, leesha est destinée à une vie tranquille. elle devrait reprendre l'affaire de son père et faire des enfants à gared. mais tout change quand gared, adolescent, se vante d'avoir couché avec elle. elle rompt ses fianciailles et rejoint bruna, la cueilleuse d'herbe (guérisseuse, sage-femme, médecin) pour apprendre à soigner les gens. elle quitte le village pour une plus grande ville afin d'élargir ses connaissances.

*arlen: c'est LE personnage principal du livre. sa mère meurt, tuée par un démon. arlen, en colère contre son père qui n'a rien fait pour la sauver, s'enfuit et est recueilli par un messager (les humains voyagent peu et ce sont les messagers qui sont chargés de transmettre les messages, d'apporter des provisions, etc...). arlen devient messager à son tour. sur la route, il fait une découverte qui changera sa vie et sa destinée.

 

un peu lent à démarrer, étant donné qu'on suit les 3 histoires séparément jusqu'à leur rencontre et leur premier combat commun, le livre est agréable à lire et se lit très vite. j'avais envie de connaitre la suite, j'ai même arrêté de dormir dans le train pour pouvoir lire un chapitre de plus.

comme dans toutes les sagas, le premier épisode n'est pas souvent le meilleur, mais il annonce une suite que j'ai hâte de découvrir.

 

je conseille vivement ce bouquin à tous les amateurs du genre!

Partager cet article

25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 11:30

ah qu'est-ce que j'envie ces filles qui ont l'air naturel sur toutes les photos, qui sourient et qui illuminent le cliché.

 

moi j'ai juste l'air d'une tarte avec un gros pif et un sourire en biais.

 

oh non, je ne me sous-estime pas, car il y a heureusement quelques clichés de moi que j'aime tout particulièrement. c'est toujours la loterie en fait quand on me prend en photo, soit ça passe, soit ça casse.

 

le problème vient surtout du fait que je ne sais pas sourire naturellement à partir du moment où j'ai un objectif qui me regarde. je montre mes dents ou pas? petit ou grand sourire? car oui, je ne pense même pas à tirer la gueule sur une photo, en tout cas quand je sais qu'on va prendre une photo. j'aime pas les gens qui tirent la gueule sur les photos. si c'est pour tirer la gueule qu'ils restent chez eux ces gens-là. soit.

 

je ne suis bien sur aucune de mes photos d'anniversaire, dommage. j'aurais aimé avoir un beau souvenir de cette super soirée. au lieu de ça, je me dis "mais putain quelle tronche!".

 

heureusement qu'il y a les bonnes surprises, de temps en temps, où je me dis "waw, elle est bien cette photo!".

 

je n'ai pas d'exemple à vous donner par contre ;-).

 

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris parle d'elle
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 07:30

j'ai 28 ans, je suis comptable et je suis douée dans ce que je fais. ce n'est pas la voie que j'avais choisie pourtant. "j'aurais voulu être un artiste" comme chantait l'autre. adolescente effacée, à part, on me traitait de sale gothique parce que j'étais habillée de noir et que je ne parlais à personne, ma musique sur les oreilles dès que je quittais la salle de classe. je voulais devenir peintre. je peignais dans la cave de mes parents, tous les soirs, musique à fond.

 

18 ans, je veux faire les beaux-arts. ma mère sourit, mon père me dit "je te paye la première année mais si ça ne va pas, soit tu payes le reste de tes études toi-même, soit tu entres à l'école de comptabilité". ça n'a pas été, j'ai fait comptable.

pourquoi je repense à tout ça? c'est ce bar qui fait remonter tous mes souvenirs. le bar où j'allais tous les soirs après les cours durant cette année aux beaux-arts. ce bar qui vient de réouvrir ses portes il y a un mois, ce bar devant lequel je viens de m'arrêter en rentrant de chez un client.

 

"vous buvez quelque chose mademoiselle?"

 

je me tenais debout, à l'entrée du bar. je ne me souviens même pas d'avoir ouvert la porte. le barman me regarde d'un regard bleu perçant. lui aussi on devait le traiter de sale gothique quand il était jeune. tout de noir vêtu, longs cheveux noirs, bracelet en cuir, une tête de dragon tatouée dépassant de son t-shirt.

 

jameson sans glace. c'est ce que je commandais toujours.

 

"jameson sans glace, ça marche!"

 

j'étais assise sur un tabouret. je ne me souviens pas de m'être assise et d'avoir commandé.

 

"ça n'a pas l'air de marcher bien fort", dis-je au barman, embrassant du regard la salle vide.

 

"pas terrible pour l'instant, mais le w-e prochain j'accueille une exposition de photos, vernissage, presse. presse locale mais presse quand même."

 

"vous avez un bon comptable?"

 

"non, je fais tout moi-même."

 

"ça ne marchera pas. j'ai entendu mon père raconter des histoires tellement de fois. des histoires de bars qui ouvrent pour fermer tout aussi vite, faute d'une bonne gestion. ces histoires n'e sont pas tombées dans les oreilles d'une sourde même si ce n'était pas la voie que je pensais suivre à l'époque. mon père était spécialisé dans la comptabilité de restaurants et de café, j'ai pris la relève, je reviens justement du restaurant sur le boulevard."

 

"j'ai pas les moyens de me payer un comptable de toute manière. votre jameson commence à s'évaporer vous savez."

 

je n'avais pas touché à mon verre. je le vidai, cul-sec. le barman me regarda, surpris. une fille en tailleur qui boit un jameson cul-sec il n'a pas du en voir beaucoup. j'éclatai de rire.

 

"je veux un tabouret au bar quand je veux, boisson à volonté et personne ne saura que vous avez un comptable."

 

je suis passée chez ma mère après avoir quitté le bar.

 

"m'man, t'as gardé les valises de vêtements que j'avais laissées au grenier?"

 

ma mère sourit.

 

"bien sûr ma chérie, je savais que tu reviendrais les chercher un jour. comptable ce n'est pas ta vie, je le savais bien."

 

"merci m'man."

 

samedi soir, soir du vernissage, j'arrive au bar, toute de noir vêtue, j'avais retrouvé avec plaisir mes colliers, mes bracelets, mes bottes.

 

"vous buvez quelque chose mademoiselle?"

 

"jameson sans glace."

 

"oh? c'est toi?"

 

facile de passer du vous au tu quand on est du même monde...

 

"sympa les photos! elles vont attirer du monde c'est certain."

 

http://amillemains.files.wordpress.com/2012/01/jeu-7.jpg?w=584&h=390

 

depuis ce jour, tous les soirs, j'échange mon tailleur de comptable contre mes vêtements noirs, je vais au bar. je fais la compta, un peu de service parfois, j'organise les expos. je me suis remise à la peinture. la prochaine fois j'exposerai quelques toiles.

et surtout, je surveille les nanas. pas touche au barman, les filles, il est à moi celui-là...

 

ceci est ma participation au 7ème jeu d'écriture du blog à mille mains. la photo est de gabrielle. n'hésitez pas à participer à ce jeu, il n'y a rien à gagner, juste des textes à découvrir!

Partager cet article

24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 11:30

toujours pour noël, le géant m'a offert l'étrange noel de mister jack en 3D. nous étions tous les 2 curieux de savoir comment le film allait se présenter étant donné qu'il n'était pas forcément prévu pour la 3D. en 1994, date de sa sortie, la 3D n'était pas d'actualité.

 

hé bien nous avons été bluffés! peu importe comment ils ont fait, le film en 3D est tout simplement magique. quel plaisir de voir les personnages prendre du volume! je ne pense pas me lasser de ce film de sitôt...

 

c'est marrant quand même de voir que jack rassemble plusieurs générations. il y a évidemment la génération qui était là à la sortie du film. j'en fait plus ou moins partie. je ne sais plus exactement quand j'ai vu ce film pour la première fois. certainement pas à sa sortie, probablement lors de sa sortie télévisée.

et il y a la génération actuelle, celle de filleule et nièce d'unicks. filleule d'unicks a vu le film au cours d'anglais (mais elle l'avait déjà vu avant), sympa comme cours non? jeunes et moins jeunes (mais toujours jeunes quand même), se promènent avec des sacs, des trousses, des portes-clés, des fardes, des t-shirts mister jack. faut dire qu'il est attachant ce jack...

 

perso, j'ai le portefeuille, le porte-monnaie, des chaussettes, des t-shirts et des sacs (mais les t-shirts sont un poil trop court et les fermetures éclairs de mes sacs sont toutes explosées donc je vais changer de sac).

 

et vous jack ou pas?

 

 

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris et le cinéma
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 07:30

c'est en cherchant des informations pour un devoir d'école que nathan tombe sur une photo de lui sur un site pour enfants disparus. la femme qu'il pensait être sa mère avoue alors qu'il n'est pas réellement leur fils mais elle n'a pas le temps de s'expliquer, les méchants sont déjà à la porte de la maison. nathan voit ses "parents" se faire tuer et s'enfuit avec une copine. il est très vite contacté par la CIA mais en qui peut-il avoir confiance? qui est-il? la réponse se trouve-t-elle dans les cauchemars qu'il fait régulièrement?

 

je ne résumerai pas mieux le film qu'en citant le géant "c'est distrayant". c'est un film gentil quoi. comme par hasard tout se goupille bien, il rencontre les personnes qu'il faut, son "père" l'a bien entrainé à se battre et du haut de ses 18 ans il va arriver à confondre ses poursuivants. logique....

 

ce n'est ni bon, ni mauvais. c'est dans la même veine que numéro 4, les extra-terrestres en moins. et ça ravira les fans de twilight puisque nathan est joué par le loup-garou jacob alias taylor lautner. et forcément il tombe la chemise sinon c'est pas drôle. mais bon, je ne me sens pas cougar du tout, je laisse ce gaminou aux gaminettes...

 

identite-secrete.jpg

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris et le cinéma
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 11:30

allez, un peu de légèreté et de kitschitude...

 

 

Partager cet article

23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 07:30

ces derniers temps, on voit de plus en plus de campagnes de pub, de défilés, de créations pour celles qu'on appelle les rondes.

 

ceci en réaction aux campagnes de pub, défilés et créations pour les mannequins qui affichent une minceur (voire une maigreur) alarmante.

 

je suis absolument d'accord avec le fait que les mannequins devraient arrêter de faire un 34-36 pour 1m80. la maigreur n'est pas belle et apporte des problèmes de santé avérés. donner ces filles en modèle aux adolescentes d'aujourd'hui ne fait qu'accentuer les problèmes qu'elles rencontrent.

 

il semblerait que les demoiselles de maintenant soient plus fragiles, sensibles, influençables que nous à leur âge. je peux difficilement comparer. à 14-15 ans, je ne faisais pas du tout attention à mon apparence et on avait beau me dire que j'avais la taille mannequin (en ce temps-là je pesais 58 kilos pour 1m75, *soupiiiiir*), ça ne me faisait ni chaud ni froid.

 

cette gueguerre entre mince et ronde me fatigue un peu je dois avouer. les filles trop minces, je ne les trouve pas jolies, les filles trop rondes non plus. et n'oublions pas non plus que si la maigreur a des répercussions sur la santé, la grosseur aussi.

 

que tout le monde s'aime et s'assume dans son corps, quelle que soit sa taille, son poids, sa couleur, je trouve ça très bien.

 

qu'on mette en exergue telle ou telle femme en disant "regardez-là comme elle est belle, soyez comme elle" (pour moi c'est ce que véhicule les campagnes de pub qu'elles soient pour le femmes minces ou les rondes et quelle que soit la campagne photo elle est retouchée sur photoshop), je trouve ça ridicule. limite, pour moi, les mannequins ne devraient pas avoir de tête, ni de nom. leur métier c'est de présenter une tenue, pas d'être la porte-parole de la taille XS ou XXL. montrer un mannequin nu est parfaitement inutile à mon sens. des corps nus on peut en voir partout, à la plage, à la piscine. il y a des corps beaux, des corps moins beaux, des femmes qui prennent soin de leur apparence, d'autres pas, peu importe leur taille ou leur poids.

 

est-ce que c'est censé changer les mentalités que de montrer des rondes qui s'assument? ne faudrait-il pas plutôt faire des défilés, campagnes, créations avec un échantillonage de chaque taille, de la plus petite à la plus grande? parce qu'il y a des maigres qui n'y peuvent rien si elles sont maigres, il y a des rondes qui n'y peuvent rien non plus d'être rondes. c'est dans la nature, dans leur gêne, ce n'est ni la preuve d'une anorexie ni d'un laisser-aller.

 

oh bien sûr, pour les créateurs, il est plus difficile de créer des modèles pour chaque taille. pour les couturières, avoir une taille unique c'est plus simple.

 

je ne suis pas maigre, je ne suis pas ronde, je suis juste mince, je fais un bête 38-40, je ne me reconnais en aucun mannequin, en aucun modèle. moi aussi je pourrais râler parce que ma taille n'est pas représentée dans les défilés. mais évidemment ce serait mal vu, parce que je suis mince, que je n'ai pas à me plaindre. c'est pas faux.

 

alors je regarde le combat et je souris. parce qu'il n'y a pas de femmes meilleures qu'une autre, un modèle meilleur qu'un autre. la diversité est la clé, c'est ça qu'il faudrait privilégier...

Partager cet article

20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 07:30

c'est d'avoir les ongles assortis à la bouilloire électrique...

 

midi, unicks met en route la bouilloire pour avoir de l'eau chaude pour sa soupe quand elle a cette magnifique réflexion "oh mes ongles sont assortis à la bouilloire". on est futile ou on ne l'est pas...

 

ongles-bouilloire.JPG

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris est une fille
commenter cet article
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 11:30

filleule d'unicks a envie d'aller les voir en concert. unicks aussi. mais pour ça il faudrait qu'ils viennent et pas dans n'importe quelle salle. arf....

 

 

Partager cet article

19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 07:30

ses longs cheveux noirs volent autour d'elle, le vent souffle fort au bord de la falaise. pâle, le regard perdu, égaré, elle regarde l'horizon.

 

falaise.jpg

 

elle serre son châle autour de ses frêles épaules, le ressac fait remonter de minuscules gouttes d'eau dans l'air marin mais aucune ne la touche.

 

sa robe, délavée, comme trop souvent portée, recouvre ses pieds.

 

le jour va bientôt se lever.

 

les rayons du soleil pointent à l'est, le ciel se teinte des couleurs de l'aube. 

 

elle cherche quelque chose du regard, pâle, triste, seule.

 

et soudain un grand cri, un cri à glacer le sang, un cri de détresse, de frustration, de tristesse tout à la fois. un pas... et elle disparait.

 

 

toutes les nuits, elle réapparait pour disparaitre à nouveau à l'aube. elle? une dame, une reine, ayant perdu la raison un beau matin de printemps quand à l'horizon elle vit surgir des flots les restes du bateau qui ramenait son époux au pays après la guerre. elle qui avait tant espéré son retour, elle qui chaque matin venait attendre, là, au bord de la falaise. elle que personne n'arrivait à raisonner. elle qui fit un pas, ce matin-là, à l'aube, pour rejoindre l'être aimé et perdu.

 

"la reine folle", c'est ainsi qu'on l'appelle dans la région. c'est la légende qu'on entretient et qui fait tourner le pub un peu plus loin dans la vallée...

 

ceci est ma participation au concours de crazyqueen, organisé à l'occasion de l'anniversaire de son blog!

Partager cet article

Mais Qui Est La Chauve-Souris?

  • la chauve-souris
  • trentenaire et fière de l'être entre ombre et lumière, de contraste en unité, de gothique à rocknroll, de chieuse à femme idéale, unicks est là et vous raconte sa vie et ses futilités...
  • trentenaire et fière de l'être entre ombre et lumière, de contraste en unité, de gothique à rocknroll, de chieuse à femme idéale, unicks est là et vous raconte sa vie et ses futilités...

Recherche

Unicks et ses copines

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez unicks sur Hellocoton

morue.gif

Texte Libre

stats for wordpress

Texte Libre

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog