1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 06:30

il parait que le sport peut devenir une drogue, qu'on ne peut plus s'en passer et qu'une fois une séance finie on pense direct à la suivante. une histoire d'endorphine.

je n'ai jamais été fan de l'extrémisme et de la dépendance et visiblement la dépendance ne veut pas de moi. en tout cas, pas la dépendance au sport.

le sport a des effets non négligeables sur mon corps, ça c'est certain et c'est bien pour ça que je m'y tiens. mais si je rate une séance, si je n'en fais qu'une par semaine, je n'en fais pas une maladie, je n'éprouve pas de manque.

chaque séance de faite est une victoire, je suis contente d'avoir été courir, je suis contente d'avoir marché, je suis contente d'avoir fait quelques abdos. mais je n'en éprouve pas le besoin. le sport est pour moi une nécessité pour le moment, au même titre que me laver (je déteste me laver mais je ne vais pas laisser la crasse s'installer et puis j'aime bien sentir bon quand même) ou faire le ménage. c'est pas super plaisant quand on le fait mais qu'est-ce que c'est bon et beau quand c'est fini!

alors je cours, oui, deux fois par semaine en moyenne (une seule fois la semaine dernière et cette semaine mais je vais passer le w-e debout ça devrait aider à compenser) et je suis super contente d'arriver à me tenir à se rythme sans me dire "pas ce soir j'ai pas envie".

mais j'ai toujours besoin de vos encouragements sur facebook parce que je ne suis pas droguée du sport!

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris fait du sport
commenter cet article
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 06:30

oui, je sais, le festival en lui-même ne commence que samedi matin. mais quand on est responsable, on commence plus tôt. le montage du site est déjà en cours aujourd'hui.

pour moi c'est demain que le travail commence et que le stress monte. certes, mon rôle dans l'organisation du festival est minime mais je me mets autant de pression à bien servir les bénévoles qu'à recevoir mes amis chez moi. je veux que tout se passe pour le mieux.

Ronquières festival 2014: J-1!

ma tête est pleine de questions:

-est-ce qu'on sera installé de la même façon que l'année dernière? j'ai ouï dire qu'il y avait quelques changements mais je ne sais pas lesquels et moi le changement ça me stresse.

-est-ce que tout sera fonctionnel dès demain? les frigos, l'électricité, le gaz (l'année dernière ils n'avaient pas prévu les bonbonnes de gaz croyant que les taques de cuisson fonctionnaient à l'électricité).

-ne vais-je rien oublier? parce qu'en dehors de la nourriture et des boissons rien n'est vraiment prévu. donc, comme on n'est jamais si bien servi que par soi-même, j'apporte de la maison des couverts, des essuies, de quoi nettoyer, des tabliers (parce que l'huile de cuisson ça spitte), des "menus" à accrocher à portée d'yeux (et donc du papier collant pour les accrocher), une trousse de pharmacie basique (on se rappelle que l'année dernière je me suis coupée dès le début du festival, j'en ai encore la cicatrice d'ailleurs) et d'autres brols divers et variés.

-est-ce que tout se passera bien dans mes équipes? l'année dernière c'était franchement super, j'ai une totale confiance dans mes 2 couples d'habitués mais comme il y a des nouvelles bénévoles je ne sais pas à quoi m'attendre avec elles.

-est-ce que tout se passera bien tout court? gestion des stocks, gestion des grosses commandes, gestion des gens qui râlent, gestion du bar pirate (mais ça c'est plutôt le boulot du géant).

vous l'aurez compris c'est un w-e que j'attends avec impatience parce que l'année dernière j'y avais passé un excellent moment, de ces moments qui vous ouvrent les yeux sur vous-même.

j'en étais revenue changée et ce changement je le ressens tous les jours ou presque. c'est difficile à expliquer.

mon sourire de l'année dernière, je tiens à garder le même!

mon sourire de l'année dernière, je tiens à garder le même!

et puis il est grand temps de me débarrasser du bracelet de l'année dernière que je gardais comme un talisman.

là il est blanc, c'était l'année dernière

là il est blanc, c'était l'année dernière

le blanc c'est salissant...

le blanc c'est salissant...

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris en vacances
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 06:42

Partager cet article

23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 11:02

dans 10 jours, le Ronquières festival va ouvrir ses portes pour une 3ème édition, qui je l'espère confirmera sa réussite. après une superbe 2ème édition qui a fini soldout, tous les espoirs sont permis, surtout si la météo est avec nous.

travailler dans les coulisses du festival permet de découvrir un peu l'envers du décor. je dis bien un peu parce que je suis à l'avant-dernier cran de l'organisation (le premier étant les "grands organisateurs du festival" et le dernier étant "le bénévole en t-shirt orange").

j'ai pour titre "responsable du catering bénévole". la première année, je n'avais aucune idée de la signification du terme "catering". je suis en fait responsable de la nourriture offerte aux bénévoles pendant leur journée de travail.

le géant, lui, est chef d'équipe. en vrai il est responsable de l'installation de notre coin et de la gestion des boissons. mais comme il ne peut y avoir qu'un seul responsable par poste de travail, c'est moi qui porte le titre (mouhaha je me la pète).

gérer la nourriture offerte aux bénévoles n'est pas un boulot si évident que ça. déjà, ce matin, j'ai du dire aux responsables des achats la proportion qu'il devait prévoir entre nourriture chaude (hamburger) et nourriture froide (jambon/fromage, salade de thon, etc...).

pas facile de prévoir ce que vont préférer les bénévoles cette année. on est parti sur du 60/40, ça devrait le faire.

ensuite, il faut gérer l'équipe, 5 bénévoles par équipe, une équipe le midi, une autre le soir. j'ai la chance d'avoir dans les 2 équipes un couple de bénévole motivé (l'un est là depuis la première édition, le deuxième revient pour la 2ème fois). j'ai confiance en eux, ils connaissent le boulot (cela dit, il n'y a rien de bien compliqué à faire des sandwiches mais il faut quand même gérer la cuisson, organiser le "qui fait quoi" etc...).

pas toujours évident de bien s'entendre tout de suite et d'être efficace, gérer les grosses commandes (pour les équipes qui ne peuvent pas se déplacer jusqu'à nous ou celles qui travaillent la nuit).

chaque année, nous essayons d'améliorer nos conditions de travail et de service. notre but cette année est d'éviter le gaspillage. l'année passée nous avons du jeter beaucoup trop de nourriture qui ne pouvait pas être restockée en frigo (les frigos que nous avions tenaient la nourriture au frais mais ne permettaient pas de conserver réellement la nourriture, ça m'a fait mal au ventre de remplir les sacs poubelles avec la bouffe restante).

mais à part ça, ce boulot est vraiment très chouette, nous avons accès au backstage, l'ambiance est très chouette. c'est une toute autre unicks qui se présente durant ces 4 jours (1 jour de mise en place, 2 jour de boulot, 1 jour de rangement).

j'ai vraiment hâte de voir arriver le jour J!

et puis bien sûr, je rappelle aux belges et français du nord que le festival se déroule le w-e des 2 et 3 août, sous le plan incliné de Ronquières et que l'affiche est franchement bien.

Partager cet article

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 11:00

j'entendais souvent parler de "Papou", collègue du géant, qui a acheté une maison en Gaumes, tout près de l'abbaye d'Orval. depuis 2 ans, Papou est pensionné et habite sa maison à plein temps.

il y a quelques semaines, le géant me demande si ça me dirait d'aller passer le w-e chez Papou et sa femme. heu oui, pourquoi pas, mais je ne les connais pas moi, comment savoir si ça va bien se passer?

à priori il n'y a pas de raisons que ça se passe mal, le géant appréciant beaucoup Papou et ayant rencontré quelque fois sa femme.

samedi matin, nous voilà donc en route vers Orval pour un beau w-e de détente et de découverte.

nous arrivons peu avant midi, Papou nous fait visiter la maison et nous sert une "Gengoulf", bière artisanale brassée dans le village. certes, nous aurions pu boire un Orval mais nous aimons découvrir de nouvelles bières.

nos verres finis, nous prenons la route vers un restaurant perdu au milieu de la forêt, dans une cuvette où les réseaux GSM ne passent pas du tout. calme assuré!

leur spécialité: la truite meunière. la carte est toute petite, pas question d'aller là si vous cherchez du gastronomique et de la variété.

nous prenons tous une truite. elle nous est servie avec un plat de pommes de terre au lard et un saladier de laitue. ambiance familiale.

et quel goût! la truite est absolument fabuleuse! et le petit vin blanc qui l'accompagne passe très bien aussi.

après le repas, retour à la maison où nous attendons un autre collègue du géant et sa femme. eux, je les connais déjà un peu mieux. nous partons alors pour une promenade dans la forêt (j'ai pu étrenner mes nouvelles baskets de marche) qui nous mène à l'hostellerie d'Orval où nous prenons un verre avant de remonter vers le village.

là, nous préparons ensemble l'apéro et passons une agréable soirée sur la terrasse, profitant de la fraicheur qui revient une fois le soleil couché. nous échappons aux pluies et aux orages, nous avons bien de la chance apparemment.

dimanche matin, le petit-déjeuner nous attend sur la terrasse également, nous sommes vraiment accueillis comme des rois chez Papou et sa femme, on se croirait en chambre d'hôtes!

après le petit-déjeuner, nous prenons notre douche et partons à deux visiter l'abbaye d'Orval.

une très beau site que nous voulions visiter depuis bien longtemps et nous n'avons pas été déçus. un peu dommage que la brasserie et la fromagerie ne se visitent pas.

de retour chez nos hôtes, l'apéro nous attend déjà! suivi d'une tourte à la viande et à l'orval, tout simplement délicieuse!

l'après-midi, nous optons pour une brocante et pour une fois nous ne rentrons pas les mains vides, le géant ayant trouvé une boite pour y ranger ses pipes et son tabac et moi 2 chandeliers qui iront très bien sur notre table durant les barbecues.

après la brocante, Papou nous emmène de l'autre côté de la frontière (nous étions vraiment tout au bout de la Belgique, la France y est souvent juste de l'autre côté du cours d'eau) pour visiter la basilique d'Avioth et la citadelle de Montmédy.

il est alors plus que l'heure de rentrer pour déguster un bon plat de pâtes. encore une fois la météo est avec nous, il fait un temps idéal pour prolonger la soirée sur la terrasse.

lundi matin, un dernier petit-déjeuner avant de quitter nos hôtes. très heureux de ce w-e, avec promesse de revenir.

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris en vacances
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 06:30

pendant longtemps je n'ai pas aimé mes bras. quand je dis bras c'est bien la partie qui va de l'épaule au coude.

il faut dire que j'avais une drôle de peau à cet endroit-là, pleine de petit boutons. d'ailleurs, dès que je portais des manches un peu courtes on me demandait si je faisais une allergie au soleil. "non c'est juste ma peau qui est comme ça". c'est de famille apparemment.

donc j'évitais les manches trop courtes et je n'aimais pas les débardeurs. par contre, je n'avais pas de soucis à me mettre en maillot, faut pas chercher.

et puis ma peau a commencé à changer, j'ai eu nettement moins de boutons et maintenant ma peau est moins lisse à cet endroit mais je ne donne plus l'impression de faire une réaction allergique, je suis juste blindée de tache de rousseur mais ça j'aime bien.

j'ai donc commencé à bien aimer mes bras et à acheter des débardeurs. fines bretelles, larges bretelles, tour de cou, uni ou avec un dessin.

oui mais voilà, j'habite en Belgique et e Belgique les occasions de porter des débardeurs sont rares (contrairement à mes t-shirts que je porte toute l'année). je ne suis pas spécialement frileuse mais il me faut au moins 23 degrés pour porter un débardeur.

alors les jours où ça arrive c'est la grosse prise de tête face à mes piles de débardeurs. lequel aura le droit de sortir du tiroir?

je devrais presque noter dessus la date de la dernière fois qu'il a été porté pour donner une chance aux autres!

c'est difficile d'être une femme quand même...

trop de débardeurs et trop peu d'occasion de les porter

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris s'habille
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 06:30

vendredi dernier, le géant et moi avons rejoint C et D à leur boulot pour partir en w-e en Allemagne. mon premier séjour en Allemagne.

3 petites heures de route et nous voilà accueilli avec du mousseux et du vin blanc. il faut dire que nous logeons en chambre d'hôtes chez un producteur local. sont présents les parents de C, des amis des parents de C et des amis des amis. bref nous sommes 15 adultes et 4 enfants.

on fait un peu connaissance avant de prendre possession de la chambre.

un w-e en Moselle Allemande

ensuite, il est plus que l'heure d'aller manger. notre hôte nous a réservé des tables dans un resto tout proche. peut-être le seul resto du village en fait.

pour l'apéro, c'est facile, la bière c'est universel!

pour le repas c'est un peu plus compliqué. je ne parle pas allemand et ils ne parlent pas anglais. mais bon, on se débrouille comme on peut, on pointe du doigt sur la carte et c'était très bon. j'en ai oublié de faire la photo du plat!

la bitburger, l'équivalent de notre jupiler je suppose, elle passe très bien.

la bitburger, l'équivalent de notre jupiler je suppose, elle passe très bien.

remarquez les prix plus que démocratiques

remarquez les prix plus que démocratiques

au retour, notre hôte nous a préparé une belle table avec de beaux verres. un petit schnaps pour aider à la digestion et nous sommes parés pour déguster son vin.

samedi, après avoir un peu discuté pour le programme du jour (difficile quand on est aussi nombreux de tomber vite d'accord), nous nous dirigeons vers un musée de l'aviation. un immense terrain avec des avions et des hélicoptères, très sympa à voir parce qu'on voit rarement autant d'avions différents grandeur nature. on peut même rentrer dans l'un d'eux. des escaliers sont disposés à côté de certains avions pour nous donner accès au cockpit. impressionnant!

autant vous dire que le géant était comme un gamin, lui qui aime les avions depuis tout petit.

super confortable...

super confortable...

un w-e en Moselle Allemande
un w-e en Moselle Allemande

pour terminer la visite, nous prenons une bière à l'intérieur d'un concorde transformé en buvette!

l'estomac dans les talons nous quittons le musée pour aller à Bernkastel, jolie ville en bord de Moselle.

il est tard, presque 15h, mais nous trouvons un resto italien tout mignon. ça fait du bien de manger!

d'autant qu'une longue montée nous attend pour atteindre le château!

un w-e en Moselle Allemande

la pluie nous rattrape alors que nous étions bien installé dans la cour du château, avec une bière (oui, c'était un peu le thème du w-e: bière, vin, schnaps).

en redescendant, j'ai failli me casser la figure sur les pavés mouillés, les converse ne sont définitivement pas faites pour marcher.

promenade dans la ville, c'est tellement propre et coloré que ça en parait artificiel.

un w-e en Moselle Allemande

de retour "à la maison" notre hôte prépare le barbecue. durant l'après-midi, sa femme et lui ont tout préparé pour que ne nous mourrions pas de faim!

après le repas, un petit schnaps et la réelle dégustation commence, plusieurs blancs, 2 rosés, 1 rouge. notre préférence va aux blancs, il faut dire que c'est la spécialité de la région.

petit à petit la tablée se réduit, seuls quelques irréductibles termineront la bouteille de schnaps laissée par notre hôte.

dimanche, après un copieux petit-déjeuner, nous passons commande auprès de notre hôte et pendant qu'il nous prépare les caisses de vin, de mousseux, de schnaps, nous partons pour une promenade le long de la Moselle. nous passons une écluse et au retour nous avons la chance de la voir en action. dans un sens puis dans l'autre.

après un dernier verre de vin, nous prenons congé de notre hôte et repartons chacun de notre côté.

avec C et D nous partons vers Trêves (Trier en allemand), nous nous installons en terrasse pour une dernière bière et un dernier repas.

un w-e en Moselle Allemande

encore une fois, la pluie nous rattrape, les parasols ne sont pas suffisants à la contenir (grosse pluie d'orage) et nous sortons les parapluies pour terminer notre verre.

nous ne visitons pas plus la ville, ce sera peut-être pour l'année prochaine.

le retour se fait en grande partie sous la pluie mais le soleil brillait enfin quand nous sommes rentrés à la maison ce qui nous a permis de prendre un apéro au calme du jardin.

ce w-e fut vraiment bien sympathique et dépaysant! le seul bémol est bien sûr le barrage de la langue mais j'imagine que dans les grandes villes ils doivent être plus enclin à parler en anglais. à voir pour une prochaine fois!

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris en vacances
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 07:52

à lire ici:

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris fait du sport
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 11:12

demain, pile-poil tip-top, notre ami G aura 40 ans. aaaah le fameux cap des 40 ans! déjà le troisième à le passer en 9 mois (et moi j'en suis encore loin nananèreuh).

40 ans ça se fête! non?

G étant jeune papa (du filleul du géant), en recherche d'emploi, il n'a pas encore trop la tête ni le temps à organiser une méga fiesta pour fêter son nouveau statut de quarantenaire.

mais nous ne pouvions décemment pas le laisser tout seul en famille pour cet événement.

le géant a donc insisté pour qu'il vienne chez nous demain avec femme et enfant.

pour l'occasion on regardera le match de foot. ah ben oui, forcément on ne peut pas passer à côté, en plus c'est à 18h c'est quand même mieux qu'un match de nuit.

oui, mais...

G n'aime pas le foot. genre vraiment pas.

je ne sais pas comment le géant a réussi à le convaincre de venir d'ailleurs.

et débaucher les amis pour venir fêter l'anniversaire/match de foot se révèle difficile en si peu de temps.

pour le moment, je n'ai réussi qu'à en chopper un seul.

et puis niveau nourriture c'est pas évident non plus. on ne va clairement pas manger avant le match donc pendant le match ce sera apéro. après on mange quoi? mystère! parce qu'on ne sait pas quand le match va terminer. prolongation ou pas? tirs au but?

il va falloir trouver quelque chose de rapide à préparer. qui dit rapide dit rarement super gastronomique.

ça sent le pain-saucisse, voire carrément la choucroute (vu la météo on pourrait même faire raclette tant qu'on y est).

donc, le pauvre G va se retrouver pour ses 40 ans, chez nous, à regarder le foot et à manger des crasses alors qu'il aurait pu être chez lui, avec sa femme et son fils à manger un bon petit plat préparé avec amour.

maudira-t-il longtemps le géant?

en tout cas, je pense qu'il se souviendra du jour de ses 40 ans!

surtout si la belgique gagne. quoi que, étant français, je pense qu'il s'en fout un peu de la victoire des belges!

Partager cet article

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 10:30

à lire sur le blog Be Mad, le blog des sportives anonymes!

ma première soirée foot

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris fait du sport
commenter cet article

Mais Qui Est La Chauve-Souris?

  • la chauve-souris
  • trentenaire et fière de l'être entre ombre et lumière, de contraste en unité, de gothique à rocknroll, de chieuse à femme idéale, unicks est là et vous raconte sa vie et ses futilités...
  • trentenaire et fière de l'être entre ombre et lumière, de contraste en unité, de gothique à rocknroll, de chieuse à femme idéale, unicks est là et vous raconte sa vie et ses futilités...

Recherche

Unicks et ses copines

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez unicks sur Hellocoton

morue.gif

Texte Libre

stats for wordpress

Texte Libre

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog