30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 07:30

il y a des jours comme ça où un petit rien vous colle le sourire sur le visage, une petite chose, insignifiante pour le reste du monde mais tellement importante pour vous.

ce petit rien pour moi cette semaine c'est ça:

se réjouir d'un rien

c'est fou comme un simple légume a sauvé une journée qui s'annonçait sans vraiment d'importance.

souvenez-vous dimanche je partageais mes inspirations de repas d'halloween et il y avait ceci pour le plat principal:

se réjouir d'un rien

depuis que j'ai vue ces petits monstres, je me suis mise en quête de courgettes rondes. entreprise peu aisée quand ce n'est plus spécialement la saison de la courgette.

et quand je pesais mes courgettes "normales" la balance me narguait en me demandant si je pesais des courgettes allongées ou des rondes.

et puis hier, alors que je pestais parce que le rayon tomate était vide (ma vie est passionnante) (mon supermarket est en travaux donc certains articles disparaissent le temps que le rayon soit terminé mais quand même un rayon fruit et légume sans tomate c'est triste), mon regard se dirige vers le bac des courgettes et là miracle, le bac des courgettes rondes est bien rempli et elles ont une belle tête!

je vais donc pouvoir faire mes courgettes farcies d'halloween (farcies au saumon et tomates)!

je youhoute (du verbre youhouter: faire youhou) toute seule à l'idée!

cela dit, il se pourrait que mon youhoutage se finisse en râlage si je n'arrive pas à faire ce que je veux. mais d'ici-là c'est la joie.

vivement demain que je me mette au travail!

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris est gourmande
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 12:09

en novembre, un de nos amis fête ses 50 ans.

comme il ne manque pas d'humour, il nous demande de nous déguiser en vieille personne.

j'adore le concept!

je nous verrais bien le géant et moi en pyjama de vieux. je sens que je vais aller au magasin pas cher pour m'offrir une chemise de nuit bien laide et des chaussons pas du tout assortis!

et je devrais arriver à faire quelque chose avec la perruque de sorcière d'halloween. sans oublier le maquillage bien coloré et le rouge à lèvre qui déborde. tant qu'à être une vieille autant être une vieille moche.

le géant peut emprunter des vêtements à son père. pour ma part, je n'ai pas la taille adéquate pour rentrer dans les vêtements de ma mère ou de ma belle-mère.

ça va être rigolo!

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris s'habille
commenter cet article
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 07:30

vendredi, j'ai convoqué des amis pour une convention de sorcières.

j'ai envie m'amuser à cuisiner, j'ai donc pris congé pour faire les courses et pour la préparation des gourmandises.

voici mes inspirations en image:

un cocktail avec des yeux dedans, brrrr

un cocktail avec des yeux dedans, brrrr

des petits champignons bien frais

des petits champignons bien frais

un cerceuil farci

un cerceuil farci

des hiboux aux grands yeux

des hiboux aux grands yeux

des mini pizzas momies

des mini pizzas momies

des balais de sorcière

des balais de sorcière

des courgettes farcies pour le plat principal

des courgettes farcies pour le plat principal

voilà autant de jolies photos de choses bien réussies. je vous montrerait la semaine prochaine mes créations.

je sens que je vais bien m'amuser (ou pas...)

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris est gourmande
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 06:30

au final, c'est ce que j'ai eu, au sens propre du terme.

la fatigue accumulée les semaines précédentes, les activités physiques inhabituelles (gros jardinage, gros ménage), un trajet en voiture de 3h (ça parait pourtant si peu 3h), les hormones aussi peut-être (ça j'ai pas osé demander au spécialiste), tout ça ensemble a certainement été la cause de la crise.

il ne s'agit pas exactement d'une hernie discale mais plutôt d'un écrasement du disque dû au tassement des vertèbres. le résultat est cependant le même au niveau douleur. même si évidemment l'hernie est plus grave au niveau traitement et temps de récupération.

quand je vois comme je bouge maintenant, j'ai du mal à croire que je marchais avec des béquilles en grimaçant de douleur il y a seulement 3 semaines.

et bien sûr, s'il n'y avait pas les preuves en image, personne ne pourrait croire que j'ai eu quoi que ce soit au dos.

je suis encore un peu raide à la marche, quand je me penche vers l'avant, j'ai encore un petit point de douleur mais tellement plus supportable que durant le pic de la crise.

il semblerait que j'ai la jambe gauche plus courte que la droite. une petite scoliose en découle. il aura quand même fallu 35 ans pour que quelqu'un le remarque.

sur l'image, en effet, on voit bien que j'ai la colonne qui part en vrille.

cela dit, à moins que les douleurs ne se fassent plus régulières, il ne sert à rien de faire quoi que ce soit.

je dois donc suivre les recommandations d'usage: éviter de me pencher, ne pas porter de charges lourdes, éventuellement porter une ceinture lombaire en cas de gros travaux inévitables, ne pas rester assise pendant trop longtemps.

tout va bien donc, tant mieux. dès que je le sens je peux recommencer à courir. étant donné que je ne cours pas de façon intensive et que ça me fait du bien, même si ce n'est pas le premier sport qu'on recommande à une personne qui a des douleurs au dos, le spécialiste ne voit pas d'inconvénient à ce que je reprenne au même rythme qu'avant.

cela dit, avec l'automne qui arrive et la nuit qui tombe plus vite, je crois que les 2 séances par semaine en semaine vont se transformer en 1 séance le w-e. parce que courir dans le noir, je ne sais pas si c'est réellement agréable. à tenter.

bientôt tout ceci sera un mauvais souvenir. une anecdote de vacances ratées. je garde une grosse frustration par rapport au fait que les vacances que j'avais organisées avec tant de soin ont été gâchées par ce foutu dos.

l'année prochaine, je partirai en vacances avant de mettre le jardin en ordre avant l'hiver.

Partager cet article

21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 06:30

j'ai beau me dire que c'est le jeu, qu'à partir du moment où la relation n'est que virtuelle il n'y a pas besoin de raison pour y mettre un terme, ça fait quand même un peu mal.

ça fait un peu mal de se dire un jour "tiens, ça fait longtemps qu'elle n'a plus rien mis sur facebook", vouloir aller voir sur son profil, se rendre compte qu'on ne fait plus partie de ses "amis" en fait.

oh je comprends que les gens fassent le ménage dans leurs "amis", je comprends qu'elle m'ait virée, faut dire qu'on ne communiquait plus trop, que ses intérêts avaient changé, les miens peut-être aussi d'ailleurs.

les choses changent, les gens changent et on se retrouve reléguée au rang de "rien".

j'ai même relancé une invitation tellement j'étais étonnée de ne plus faire partie de ses amis. c'est bête comme réaction n'est-ce pas?

et non, je ne l'ai pas contactée pour lui demander pourquoi. ah quoi bon? comme je le dis plus haut, les intérêts changent et quand c'est virtuel il est plus facile de passer à autre chose.

il n'empêche que je suis quand même un peu déçue.

enfin, c'est la vie, c'est comme ça...

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris est incertaine
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 11:02

au retour de vacances, la première chose que je fais ou presque c'est regarder combien de jours de congé il me reste.

j'ai la chance d'avoir pas mal de jours de congé et en fait d'années il m'en reste encore pas mal.

normalement, en revenant de vacances il m'en restait 6. mais comme j'ai eu un certificat médical durant mes vacances je récupère les 3 jours de congé couverts par le certificat.

il me reste donc 9 jours.

j'aime bien me faire des longs w-e, prendre les vendredis principalement.

mais comme d'habitude, ce serait trop simple de me dire "je me prends tous les vendredis pendant 9 semaines".

je dois aussi compter sur les grèves de train qui risquent d'être nombreuses en cette fin d'année.

en cas de grève sauvage, ça va, je ne dois pas prendre congé mais quand il y a des préavis de grève annoncés c'est un jour de congé qui tombe.

et puis il y a toujours bien une merde ou l'autre au niveau du boulot. comme l'année dernière où j'ai du réencoder tout un tableau parce qu'il y avait des erreurs.

le boulot normal doit se faire en temps et en heure aussi évidemment.

au niveau maladie, je pense que j'ai donné ma part cette année, mon dos ne devrait plus me poser de problèmes, enfin j'espère.

et il faut programmer ses congés en fonction des collègues aussi, donc tout prendre en dehors des congés scolaires (sauf le 31 octobre que je prends quand même pour préparer ma soirée d'halloween).

enfin, quoi qu'il en soit c'est toujours agréable de prévoir ses congés, même si je ne suis pas totalement de quand je les prends.

Partager cet article

16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 08:37

cela aura été la seule journée durant laquelle nous aurons pu suivre le planning que j'avais préparé.

arrivés vers 11h30, avec le soleil, nous trouvons (par miracle) une place de parking.

j'avais prévu 2 visites de cave pour la journée. malheureusement la première visite ne fut pas possible parce que nous n'avions pas réservé de visite.

je trouve ce système de réservation obligatoire (dans pratiquement toutes les maisons de champagne) un peu chiant. autant je suis planning à mort, autant prévoir exactement l'heure d'arrivée c'est vraiment pas facile. de plus selon le temps on peut avoir envie de faire quelque chose en extérieur au lieu de s'enfermer dans une cave.

heureusement la maison Taittinger ne demande pas de réservation, les visites sont organisées à certaines heures en français, à d'autres en anglais.

la visite en français étant prévue à 14h40, nous avons décidé d'aller manger d'abord.

j'avais sélectionné un restaurant dans le coin. pour changer du gastronomique un peu cher, j'ai choisi un restaurant plus typique avec cuisine familiale du terroir.

coordonnées du restaurant: "le plat du jour", rue Barbâtre 217 à Reims

pour le géant c'était la journée du "pas de bol" question nourriture. au lieu de rester dans les valeurs sûres et connues, il avait décidé de se diriger vers l'inconnu. ce midi-là il a décidé de tester les andouillettes. il n'a pas trouvé ça mauvais mais il n'a pas été conquis pour autant.

pour ma part, j'avais choisi un plat qui tient bien au corps.

Une journée à Reims

la patronne était bien sympathique, on sent bien que la clientèle est du coin.

comme il était encore un peu tôt pour aller visite la cave, nous avons poussé une petite pointe vers la basilique Saint-Rémy. très bel édifice, en cours de "ravalement de façade" malheureusement mais l'intérieur était déjà très impressionnant.

visite de la cave de la maison Taittinger. Champagne de prestige oblige, la visite est assez chère (18.50 pour la visite + 1 dégustation). mais bon, quand on connaît le prix d'une bouteille, on se dit qu'on en a pour son argent quand même.

nous étions 8 à faire la visite de 14h40, l'avantage de prendre ses vacances hors congés scolaire. la visite est vraiment intéressante, voir toutes ces bouteilles qui vieillissent tranquillement est impressionnant.

la visite dure une heure environ et la dégustation est bien agréable. on pourrait s'attendre à ce que la quantité servie soit anecdotique mais pas du tout, on reçoit une coupe "normale".

j'aurais bien aimé comparer cette grande maison avec une maison de moindre envergure mais malheureusement ce ne fut pas possible.

comme il était encore tôt après la visite, nous nous sommes dirigés vers le centre historique et la fameuse cathédrale Notre Dame de Reims. mais avant de visiter la cathédrale, nous avons visité le musée du Tau qui présentait une exposition sur le sacre des rois. visite surtout centrée sur le sacre de Charles VIII c'est un peu dommage, je m'attendais plus à voir une comparaison des sacres dans le temps.

ensuite, nous sommes donc entrés dans la cathédrale. à peine entrés, on tombe sur la boutique de souvenirs... franchement je trouve ça déplacé de mettre une boutique de souvenirs dans un édifice religieux.

une exposition de photo sur les dégâts causés durant la guerre était présentée, c'était assez impressionnant.

après un petit verre en terrasse pour reposer mon dos de plus en plus douloureux, nous prenons la route vers l'hôtel. le géant a failli manger son volant tellement la circulation était pénible.

l'hôtel que j'avais choisi se situe en banlieue de Reims, à Saint-Brice-Courcelles pour être précis.

un hôtel d'étape je dirais. pas vraiment l'hôtel le plus charmant du monde mais il fait son office pour y passer la nuit. j'ai eu la chance d'avoir une chambre au rez-de-chaussée. avec vue sur un garage et la grille d'un parc (et une grosse araignée qui avait élu domicile de l'autre côté de la fenêtre), pas glop mais encore une fois, pour dormir ça allait.

chambre moderne, confortable. mon dos a apprécié le fait que le lit était assez haut.

Une journée à Reims
Une journée à Reims
Une journée à Reims

l'avantage de cet hôtel c'est qu'il y a un parking privé, fermé par une grille la nuit.

il n'y a pas de restaurant à l'hôtel, j'avais donc choisi un restaurant pas trop éloigné, en bordure de Reims. la route fut plus facile pour y aller et il y avait plein de places de parking.

bonne cuisine entre la cuisine familiale et la cuisine gastronomique, accueil très sympathique. comme nous étions un soir de semaine il n'y avait pas beaucoup de monde dans la salle.

on y a bien mangé.

et ce fut donc la fin de nos vacances puisque le lendemain mon dos ne tenait plus du tout le coup....

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris en vacances
commenter cet article
15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 09:33

après avoir passé 2 jours chez George et l'écossais en Normandie, nous voilà en route pour notre étape à Compiègne.

étant donné que mon dos a décidé de faire encore plus des siennes durant le trajet entre la Normandie et Compiègne, je n'aurai visité que les urgences (il n'y a rien à raconter à ce propos mis à part le fait que c'était une première pour moi) et l'hôtel.

fort heureusement nous prenions notre repas à l'hôtel ce qui a facilité grandement la chose.

l'hôtel que j'avais choisi se situe en entrée de ville, donc pas dans le centre historique. le quartier (nous avons tourné un peu pour trouver une pharmacie) m'a paru bien laid, en plus il pleuvait.

et puis nous sommes entrés dans l'hôtel et c'est un autre monde qui s'est ouvert à nous.

l'hôtel est vraiment charmant et agréable. le personnel est très professionnel et aimable.

arrivée dans la chambre, ou plutôt la suite, je suis sous le charme et je trouve vraiment dommage que le temps ne soit pas de la partie parce que le parc avait l'air vraiment joli. je me serais bien imaginé prendre l'apéro sur la terrasse après une journée de visite. ça c'était mon ambition première quand j'ai préparé les vacances.

en vrai j'ai pris mes anti-douleurs et je me suis couchée. après un moment, je me suis levée, décidée à aller au musée malgré tout (il était pas loin en plus), j'ai pris l'air à la fenêtre, j'ai eu la tête qui tourne, je suis retournée au lit.

le géant est allé me chercher un coca, qui nous a gentiment été offert.

quelques images de la suite:

l'entrée avec espace pour ranger les valises et grande garde-robe

l'entrée avec espace pour ranger les valises et grande garde-robe

hôtel-restaurant "Hostellerie du Royal Lieu" (Compiègne)
l'inconvénient c'est que si des personnes se promènent dans le parc elles voient tout ce qui se passe dans la chambre

l'inconvénient c'est que si des personnes se promènent dans le parc elles voient tout ce qui se passe dans la chambre

le salon (il y avait une télé dans la chambre ET dans le salon)

le salon (il y avait une télé dans la chambre ET dans le salon)

la salle-de-bain

la salle-de-bain

le soir venant, les anti-douleurs faisant plus ou moins effet, nous nous dirigeons vers la salle de restaurant.

au menu du gastronomique, bien servi, le serveur a été de bon conseil pour le vin. un repas délicieux.

une table de la véranda avec vue sur le parc illuminé, très joli

une table de la véranda avec vue sur le parc illuminé, très joli

je ne résiste jamais au foie gras en entrée

je ne résiste jamais au foie gras en entrée

et du pigeon en plat, une tuerie

et du pigeon en plat, une tuerie

et l'agneau du géant (qui est resté un peu sur sa faim, je lui avais dit de prendre le pigeon)

et l'agneau du géant (qui est resté un peu sur sa faim, je lui avais dit de prendre le pigeon)

le lendemain matin nous avons pris le petit déjeuner dans une autre salle. rien de transcendantal, du classique.

au niveau budget, ce n'est pas du premier prix.

pour la nuit + petit-déjeuner + parking (privé et fermé par un mur et une grille à code), nous avons payé 50 EUR par personne.

pour le repas: apéritif + entrée + plat + vin + café + pousse-café nous avons payé en tout 143.70 EUR.

j'y retournerai volontiers si jamais notre route doit un jour recroiser la ville.

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris en vacances
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 09:13

oh lala, cela fait des jours que je n'ai pas publié et il y en a au moins une que ça inquiète alors je reviens par ici pour un petit billet de rattrapage.

si je n'ai pas écrit durant tout ce temps c'est parce que je n'aime pas raconter mes malheurs avant de pouvoir en rire. et pour l'instant je n'en ris pas encore.

mon dos refait des siennes après 10 ans de silence.

il m'a fait visiter les urgences de Compiègne au lieu du musée que j'avais prévu dans mon planning.

il m'a fait annuler la moitié de mes vacances.

il m'a fait doubler le nombre de jours d'arrêt maladie depuis le début de ma carrière.

il m'a fait souffrir comme jamais je n'avais encore souffert.

il m'a empêché de me laver les cheveux pendant 15 jours! 15 jours! je n'en pouvais plus!

mais bon, il y a du positif aussi:

on a pu reporter la date de notre séjour en Ardennes

les hôteliers de Reims étaient tellement embêtés de nous voir partir plus tôt (1 nuit au lieu de 2) qu'ils nous ont promis de nous offrir une nuit si on revenait loger chez eux.

le géant a été tout simplement adorable, c'est lui qui a remué ciel et terre pour me trouver une ostéopathe qui a pu commencer à me soulager (sans me faire craquer, juste en me faisant faire certains mouvements et exercices).

c'était aussi assez comique de lui expliquer via facetime le mode d'emploi de la machine à laver.

il est au petit soin et est super inquiet, plus que moi j'ai l'impression.

l'ostéo que je vois me convient bien (n'oublions pas que je déteste qu'on me touche)

au bilan pour le moment, j'ai passé un scanner, j'ai rendez-vous la semaine prochaine avec un spécialiste pour qu'il me traduise les conclusions et qu'il m'indique la suite des évènements.

je me déplace avec difficulté et encore je m'en sors pas mal parce que je n'ai été arrêtée qu'une semaine et demi. j'ai repris le boulot hier, mes collègues (ayant toutes un peu connu des problèmes de dos plus ou moins grave) me surveillent (ça fait bizarre de ne plus devoir me lever quand quelqu'un frappe à la porte).

la suite est donc encore un peu nébuleuse.

quand vais-je cesser d'avoir mal (pour vous donner une idée moi qui touchais le sol avec les doigts, jambes tendues, je ne touche à peine mes genoux, jambes écartées et légèrement fléchies)?

vais-je pouvoir reprendre le jogging ou vais-je devoir faire autre chose sport (oué, piscine je sais mais c'est pénible la piscine)?

est-ce une crise unique comme celle d'il y a 10 ans ou est-ce que ça va revenir plus régulièrement?

mis à part ça, je reviens bientôt pour vous parler des hôtels dans lesquels j'ai logé et des restaurants où j'ai mangé (je n'ai pas perdu l'appétit, je ne sais pas si c'est un point positif ou négatif).

Partager cet article

Published by la chauve-souris - dans la chauve-souris est incertaine
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 06:30

la semaine dernière c'était la semaine de la mobilité. semaine destinée à promouvoir les alternatives à l'utilisation de la voiture.

la ville d'à côté de mon village avait fait appel aux habitants pour qu'ils se lancent des défis mobilité.

quand j'ai lu de quel défi il s'agissait j'ai un peu halluciné.

un des 4 "foyers" à participer est une personne seule, son âge n'est pas précisé mais sur la photo elle n'a pas l'air vieille, qui travaille à Bruxelles et se rend donc de son domicile à la gare tous les jours.

son défi: faire le trajet domicile-gare à pieds.

distance estimée: 1km.

1km???? ils appellent ça un défi???? et quoi, d'habitude elle fait ce trajet en voiture????

sérieusement il y a de quoi tomber de son siège non?

alors, attention, pour qu'on ne me fasse pas dire encore une fois ce que je n'ai pas dit, on parle bien d'une personne sans handicap, sans grossesse, sans problème apparent de mobilité et on parle bien du simple trajet domicile-gare. on ne dit pas si elle doit faire quelque chose avant ou après ni si elle se rend à la salle de sport 10km plus loin en rentrant le soir, ni si elle va faire ses courses.

on parle bien du simple trajet d'1km qu'elle fait d'habitude en voiture et qu'elle va faire à pieds pendant 1 semaine.

c'est à cause de gens comme ça que les parkings de la gare sont saturés.

certes, je pourrais aller à la gare en vélo ou prendre le train au village. si je prends la voiture c'est uniquement pour une question de confort personnel (les navetteurs me comprendront certainement) et en cela je suis autant coupable qu'elle.

mais sérieusement, 1km à pieds c'est franchement que dalle. si je n'avais qu'1km entre chez moi et la gare, je serai bien heureuse de le faire à pieds.

pour vous donner une idée quand même du temps que ça prend de faire 1km à pieds, j'ai enregistré mon trajet métro-travail. trajet que je fais à pieds (je pourrais prendre le tram mais je ne le fais pas pour une question de confort aussi d'ailleurs, prendre le tram bondé d'adolescents ça ne me tente pas du tout).

1km à pieds ça use, ça use?

voilà... donc je fais 1,5km, en mois de 15 minutes. certes je marche vite. alors disons que la brave dame ferait son km en 15 minutes aussi.

si on pense "sortir de chez soi, mettre la voiture en route, sortir de sa place de parking, rouler, se garer, couper le moteur, sortir de la voiture", ça doit lui prendre bien 10 minutes. et elle y gagne quoi?

après ça on s'étonne que les gens ne sont plus en bonne santé mais s'ils font tout en voiture, ça ne m'étonne plus du tout....

Partager cet article

Mais Qui Est La Chauve-Souris?

  • la chauve-souris
  • trentenaire et fière de l'être entre ombre et lumière, de contraste en unité, de gothique à rocknroll, de chieuse à femme idéale, unicks est là et vous raconte sa vie et ses futilités...
  • trentenaire et fière de l'être entre ombre et lumière, de contraste en unité, de gothique à rocknroll, de chieuse à femme idéale, unicks est là et vous raconte sa vie et ses futilités...

Recherche

Unicks et ses copines

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez unicks sur Hellocoton

morue.gif

Texte Libre

stats for wordpress

Texte Libre

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog